Actualités

Titre : Une façade matricée pour se distinguer

Description :

Les prescripteurs sont toujours à la recherche de nouveaux aspects et de nouvelles teintes à appliquer en façade. A l'occasion de son déménagement dans des locaux plus spacieux et modernes, la petite entreprise de maçonnerie et de rénovation BTG, installée à Landemont (Maine-et-Loire), a décidé de se servir de sa grande façade située au bord d'une route passante pour faire sa réclame d'une façon inattendue. Elle a choisi d'appliquer cinq textures différentes sur le mur afin de démontrer l'étendue des possibilités offertes par les enduits. "BTG est une entreprise de maçons qui travaille avec un façadier, Sud Loire Projection. Nous avons également fait intervenir l'architecte BAT Info Services. La façade devait nous différencier des autres et démontrer les capacités, en termes de design, que nous pouvons proposer avec nos partenaires", nous explique Denis Abline, le dirigeant de la PME.

L'architecte, Jérôme Sassoulas, a donc proposé un concept de contraste dans la sobriété, avec différentes nuances de gris, sans couleur agressive pour un enduit matricé Weber Terranova Print. Le produit, qui s'applique à même le mur (pas encore sur l'ITE), sur tout support dur comme du béton ou de la brique, permet d'obtenir, au moyen de "moules", diverses finitions telles que l'aspect bois, bambou, papier froissé, calepiné, drapé, pierre bouchardée, voire "tôle martelée"… "La teinte est la référence 202 qui donnera différentes couleurs suivant le matriçage, le relief et même la luminosité, qui évolue tout au long de la journée et des saisons", explique Stéphane Parra, le chef de produits Weber.

Mise en œuvre précise
Pour le façadier, Sud Loire Projection, l'intérêt de ce chantier est également de se différencier. "C'est valorisant pour les employés : il y a une valeur ajoutée par ce traitement de la matière, le mortier, qui lui reste le même", nous confie Anthony Joubert, le dirigeant de SLP. La mise en œuvre, si elle est relativement simple dans le principe, réclame cependant une bonne maîtrise et une certaine rigueur. "Il y a une formation obligatoire et une licence Weber spécifique pour appliquer ces produits matricés et apprendre le maniement des outils spécifiques", nous précise Stéphane Parra. Le matriçage s'effectue en apposant, sur la surface à traiter, les matrices sur le mortier qui ne doit plus être collant au doigt. Une étape de sablage fin peut éviter à cette matrice de trop adhérer. "Il est possible de pulvériser un sable plus gros ou du mica, pour un effet de brillance", détaille-t-il. Pour boucharder, ce ne sont pas des matrices planes qui sont utilisées, comme pour les finitions bambou ou briques, mais un rouleau texturé spécifique. La durée de vie de ces outils ? "Ils permettent de réaliser quelques centaines de mètres carrés, mais c'est variable suivant le motif : moins il est accentué, plus la durée de vie sera longue", explique le professionnel Weber.

Quant à l'entretien des façades matricées, il est aisé avec un simple traitement anti-mousse. Le coût du traitement est estimé à environ 90 €/m², mais la facture grimpe à 130-150 €/m² pour la finition bois, la plus aboutie et la plus travaillée. L'architecte, pour sa part, estime que cette nouvelle technique d'application est intéressante et qu'il l'utilisera par la suite sur d'autres chantiers.